Histoire d’Aigues Mortes au 8ème siècle

port aigues mortes

Au VIII siècle, et plus précisément en 791, Charlemagne a fait construire la tour Matafére dans la région d’Aigues Mortes pour garantir la sécurité des travailleurs des salins et des pécheurs. Le second rôle de cette tour était d’alerter la grande tour de Nîmes des incursions des flottes étrangères. Dans la foulée, Charlemagne décide de donner la tour Matafére à l’abbaye des Bénédictins : il fut ainsi consacré à la réalisation des Psalmodies et à l’Opus Dei.

Louis IX, le créateur du port d’Aigues Mortes

Le créateur du Port d’Aigues mortes est le Roi Louis IX. Dès le VII siècle, ce port naturel était l’abri choisi par des centaines de bateaux venus de Gennes et d’Alexandrie. Louis IX veut que la croisade parte de France, et devant les tentatives de reconquêtes musulmanes et le conflit avec l’empire germanique, il décide de s’installer dans le Languedoc et d’utiliser le port d’Aigues Mortes comme point d’embarquement des troupes.

Un nouveau port d’embarquement

En 1240, le port de Saint Gilles s’ensable et ne peut plus accueillir les troupes d’embarquement. Les templiers, qui possédaient à l’époque des marais et des pâturages dans l’îlet d’Aigues Mortes, décident alors d’aménager un nouveau port. Leur but était de permettre aux rois participants aux croisades d’embarquer plus facilement leurs troupes. Ils l’ont ainsi octroyé au roi de Navarre dont les troupes se sont jointes à celles de son ami le roi Louis IX qui essayait également de reconquérir la Terre Sainte. Les deux rois bénéficient de la main d’œuvre existante dans la région et de l’emplacement stratégique du port.

La collaboration entre les rois et les habitants

Le rêve de reconquête de la Terre Sainte est tellement important que le Roi de Navarre décide d’abandonner son titre royal pour se consacrer entièrement à la préparation des croisades. Son ami le Roi Louis IX achète les terres que les Bénédictins possédaient dans la région : il leur donne en échange des terres arables dans la région de Sommières et qui appartenaient dans le passé à la famille royale.

Les premiers habitants d’Aigues Mortes

Quand le Roi Louis IX et le Roi de Navarre s’installent dans cette région caractérisée par son climat sévère, celle-ci est n’est habitée que par des pécheurs et des ouvriers travaillant dans les salins. Leurs habitations sont des sortes de cabanes en roseau où ils vivent dans de piètres conditions sanitaires. Le village alors est fondé entre le 2éme et le 3éme cordon littoral, tout prêt de la ville et des étangs de Marette.

La charte de coutumes

Pour améliorer les conditions de vie dans la région et pour attirer les commerçants et les habitants, le Roi Louis IX intègre de nouveaux privilèges à tous citoyens désirant s’installer dans la région, Il crée ainsi une charte de nouvelles coutumes qui permet aux nouveaux venus de s’installer, de travailler et de commercer sans payer ni de tailles, ni de péages portuaires, ni des taxes et sans devoir faire face à des emprunts forcés.

Les nouveaux venu

Toutes ces facilités attirent très vite des gens de différentes régions : Aigues Mortes a connu ainsi l’affluence des Catalans venus de Montpellier, des Génois et des Pisans venus d’Italie et également des provençaux. La population totale d’Aigues Mortes atteint très rapidement les 15 000 personnes. 14 des successeurs de Louis IX confirmeront ensuite cette charte, y compris ses fils Philipe III et le Hardi. Les salines et les étangs situés dans la région d’Aigues Mortes sont mentionnés dans toutes ces conformations.