Description de l’église d’Aigues-Mortes

église d'Aigues-Mortes

Le plus ancien monument d’Aigues-Mortes

L’église de Notre Dame des Sablons est, selon les historiens, le plus ancien monument d’Aigues-Mortes. Elle a été dédiée à la Vierge Marie, et son nom est dû certainement au sable qui entourait la ville. Plusieurs messes, présidées par le roi Saint Louis, y ont été célébrées quand celui-ci se préparait pour la septième croisade.

Historique des restaurations

Cette église de style gothique a subi quelques dommages et a été plusieurs fois a restaurée à travers les siècles :

  • son clocher s’écroule en 1634,
  • elle se maintient fermée entre 1738 et 1744,
  • en 1744, sa tour carrée d’horloge est élevée et son orientation est changée,
  • à l’époque de la Révolution, elle est utilisée comme caserne, comme entrepôt à sel et comme temple décadaire,
  • elle redevient une église en 1804,
  • dans les années 60, son intérieur est restauré et elle retrouve ainsi tout son charme.

Des artistes de renom ont apporté leur savoir faire au monument

Plusieurs artistes ont contribué à la sauvegarde de ce beau monument historique, et ont apporté leur savoir-faire en introduisant des techniques modernes. Grâce à leurs travaux, l’église de Notre Dame des Sablons se trouve actuellement en très bon état. On peut distinguer les travaux réalisés par deux excellents artistes : Claude Viallat et Bernard Dhonneur.

Claude Viallat

Fondateur du mouvement « support-surface », Claude Viallat est né à Nîmes en 1936. Lauréat des écoles des beaux-arts de Paris et de Montpellier, il s’intéresse au tableau traditionnel dont il réalise une critique théorique et pratique. Il démonte ainsi le châssis et utilise des toiles non tendues pour peindre l’église de Notre Dame des Sablons. Pour peindre les cuisines, il s’inspire de l’éponge utilisée dans le midi et il utilise ainsi une forme répétée.

Cet artiste commence à utiliser de nouveaux supports comme les dessus de fauteuils, les vieux rideaux, les chemises, les draps, les toiles de tentes et les parapluies. Les 11 fenêtres se trouvant dans la Cathédrale de Saint-Cyr à Nevers le mènent à découvrir le verre et à l’utiliser comme nouveau support. Sa technique consistait à démonter la toile, à la peindre recto-verso et faire des recherches sur la lumière et la couleur.

Bernard Dhonneur

Bernard Dhonneur est maitre verrier né à Chartres le 19 mai 1928. Il collabore étroitement avec Claude Viallat : leur premier projet commun à été la restauration des vitraux de la Cathédrale de Saint-Cyr. Le travail de Bernard Dhonneur sur cette cathédrale diffère de celui qu’il a réalisé à l’église de Notre Dame des Sablons.

Les vitraux de la Cathédrale de Saint-Cyr sont sertis de plomb, alors que ceux de Notre Dame des Sablons sont en verre antique soufflé à la bouche. Il les colore au moment de la fusion en ajoutant une couche d’émail sur un support blanc. Il utilise de l’acide pour graver les formes, il relie ensuite l’ensemble en utilisant des résines acoustiques. L’artiste obtient ainsi un vitrail sans plomb.

Les dernières restaurations

Des projets de restauration très importants ont été réalisés à l’église de Notre Dame des Sablons à partir de l’année 1989 :

  • en 1989, installation de fenêtres, de fenestrons et de vitraux répartis en rosace d’une superficie de 61 m²,
  • en 1990, installation de cartons,
  • en 1991, installation de vitraux.